Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liste des tags en cours de construction

Publié par Jasmine

 

KECHKEK



La nourriture arménienne est souvent rustique composé de plats ancestraux dont on ne retrouve pas toujours l’histoire. D’origine montagnarde, les arméniens vivent dans un environnement climatique (et économique) rude. Une alimentation reconstituante et peu chère s’est donc développée… Vous risquez de ne pas être enthousiasmé par la rudesse du plat mais franchement le Kechkek est une pure merveille. Ne vous découragez pas ! Le principe de base est de s’en gaver, alors considérez que c’est un plat totalement unique : pas d’entrée, pas de fromage, un dessert léger  ! Chez moi, c’était toujours mon grand père qui le faisait. C’est une sorte de purée de blé dur battue longuement avec de la viande de poulet ou de bœuf bouilli. Il restait au fourneau toute la matinée. A midi, c’était festin !

A Marseille, au printemps ce plat est un peu anachronique mais j’en avais trop envie. Les asperges primeurs se sera pour une autre fois !

 

Ingrédients pour 10 personnes

600 g - Orge perlée

1 kg – Bœuf à bouillir (paleron, macreuse ou jumeau à pot-au-feu )ou une poule

Petit focus sur l’Orge perlée.

C’est la forme la plus raffinée de l’orge, elle n’en demeure pas moins très nourrissante. C’est l’orge mondée qui est la moins raffinée mais la durée de cuisson est d’autant plus longue et elle est difficile à trouver. Il est conseillé de l’intégrer régulièrement à son alimentation.

L’orge est une des céréales les plus nutritive, elle provoque un sentiment de satiété durable plusieurs après son ingestion. Bourrée d’antioxydants, c’est une excellente source de vitamine E et elle a des effets bénéfiques contre le cancer ou les maladies cardio-vasculaire. Autant de bonnes raisons d’en manger !

Phase 1

  • Faire bouillir le bœuf ou la poule dans une eau salée et poivrée.
  • Effilocher la viande de bœuf (pour la poule la désosser avant !)

Phase 2

  • Mettre la viande, l’orge perlée et le bouillon qui a servi à la cuisson de la viande (le tout doit être largement couvert, environ 2litres de bouillon) dans une grosse marmite et laisser cuire à feu doux pendant 1 heure.
  • Puis battre la préparation pendant ½ heure. Prenez une chaise et un livre.
  • Cela doit prendre la consistance d’une bouillie.

Conseils :

Servir chaud, certains l’arrosent d’huile d’olive ou de beurre fondu.

Assaisonnez avec du piment rouge.

S’il en reste, le réchauffage ne sera pas facile. En effet, une autre caractéristique de l’orge c’est qu’elle est composée d’amidon. C’est donc un épaississant très efficace et en se refroidissant elle durcit et le kechkek se transforme en un solide bloc parfaitement démoulable !. Pour redonner du moelleux au plat, il faut alors rajouter beaucoup de bouillon et réchauffer à feu très doux (ça colle au fond) en tournant régulièrement.

 

Commenter cet article

Eve 27/05/2016 14:35

Ma grand mére nous le faisait.... A la fin, elle versait dans notre assiette le kechkek parsemé de cumin et du beurre fondu chaud. J'en ai encore l'eau à la bouche. Humm que c'était bon mais que c'était long à faire !! Merci pour votre recette

Diane 07/04/2008 08:13

rustique, la cuisine arménienne n'en est pas moins fine et appétissante!

wissal 07/04/2008 00:58

très belle découverte, la cuisine arménienne est une cuisine qu'on connais pas, et je suis très curieuse de voir d'autre recette, merci pour ce beau partage;

Tiuscha 06/04/2008 22:36

Merci pour cette découverte... L'orge perlée fait partie des céréales que j'aime mais que je mange pas assez souvent...